Vous êtes ici : Accueil > Vie pratique > Egalité Femmes-Hommes

Egalité Femmes-Hommes

Festival Intersection

Samedi 4 juin :

Projection du film de Céline Sciamma « Portrait d’une jeune fille en feu » (2019) à la Maison de la culture de Bourges, suivi d’un pot et d’un échange, 16h.

« 1770. Marianne est peintre et doit réaliser le portrait de mariage d’Héloïse, une jeune femme qui vient de quitter le couvent. Héloïse résiste à son destin d’épouse en refusant de poser. Marianne va devoir la peindre en secret. Introduite auprès d’elle en tant que dame de compagnie, elle la regarde. »

https://www.youtube.com/watch?v=LBDSrUFfGHI

Dimanche 5 juin :

Journée de « Flash » au salon de tatouage Foxhole.

La moitié des bénéfices sera reversé à l’association. 13h à 21h. Des animations seront proposées toute la journée (jeux de société, ateliers créatifs, goûter etc.)

Vendredi 10, samedi 11 et dimanche 12 Juin :

Exposition photographique de l’artiste La Fille Renne : « Récupérer Nos Corps » –
Violences systémiques, gynécologiques et obstétricales envers nos sexes dans le cadre de la santé » à l’Antre Peaux.
Le vernissage aura lieu le vendredi 10 Juin à 19h à l’Antre Peaux (salle pédagogique) et sera suivi qu’une séance de projection de court métrage réalisés par l’artiste au café l’Antidote à 20h30.

Samedi 11 juin :

Atelier queerlesque avec Sarah Larcher de la compagnie « le marteau de velours » au centre social du Val d’Auron. Sur inscription, places limitées. Inscription : compagnie.marteau@gmail.com
14h à 17h.
Le queerlesque c’est le fait d’explorer le genre, de s’interroger sur ce qu’est la féminité, la masculinité, c’est expérimenté l’un et l’autre, à travers le burlesque (qui est un dérivé de la danse, un moyen d’expression corporelle, qui est connu pour s’éloigner des normes de beauté standards).
Le burlesque est un moyen intéressant pour se (ré)approprier son corps, la version « queerlesque » permet en plus de pouvoir travailler sur le sexisme, la parité homme/femme, sur nos conceptions de masculinités et féminité, sur les discriminations à l’égard des minorités de genre.

Dimanche 12 juin :

Cercle de femmes – échanges en mixité choisie.
Le but est d’offrir un espace de parole en mixité choisie. Pourquoi la non-mixité ?
Cela permet d’offrir un espace protégé des agressions (au sens large) qui ponctuent la vie d’une femme, éviter la remise en question de nos vécus par des personnes non concernées, libérer la parole et par là permettre de faire émerger des préoccupations communes, des priorités, des souhaits dans les moyens d’action. En soit un espace « safe » et bienveillant, pour favoriser la sororité, le soutien entre femmes.

15h. Lieu à préciser sous peu. Inscription : centre.lgbtqia.berry@gmail.com

Samedi 18 Juin :

Ateliers créatifs animés par une bénévole de l’association, couturière de formation. 15h. Lieu à préciser.

Atelier « nippies »

Les nippies sont des « cache-teton » auto-adhésifs destinés à cacher le bout des seins, dans les spectacles de burlesque, ce projet fait donc écho aux ateliers et spectacles précédemment proposé.
C’est aussi un objet symbolique. La question relative aux tétons et au genre (féminin et masculin) fait souvent polémique, en effet, il est acceptable pour un homme d’être torse nu dans divers situations (piscine, skate-park, dans un park, sur des photos) alors qu’il est inadmissible pour une femme de faire de même (son torse étant sexualisé), même dans les situations d’allaitement (qui provoquent encore des réactions vives).
Atelier qui se veut, évidemment, mixte, les hommes sont invités à y participer, c’est aussi une occasion justement pour aborder ce double-standard.

Atelier harnais en chambre à air (recyclage)

Un harnais est un accessoire esthétique que l’on retrouve souvent dans la communauté queer, cela reste cependant bien assez coûteux et parfois peu adapté aux différentes morphologies (grossophobie dans le sens où beaucoup de vêtements et d’accessoires ne sont pas pensés pour des personnes sortant des tailles dites standardes).
L’idée est de proposer une alternative et faire d’une pierre deux coups : recycler et apprendre à coudre son propre harnais.

Mercredi 22 Juin :

Atelier de sérigraphie, Café/librairie Simone, 18h30.
Confection d’affiches militantes avec Fuse, Print club Berry.

Vendredi 24 Juin :

Échange et dédicace avec Rose Lamy, autrice de « défaire le discours sexiste dans les médias » au café/librairie Simone, à partir de 18h30.
Rose Lamy est la créatrice du compte Instagram ‘Préparez-vous pour la bagarre’, suivi par plus de 160 000 personnes. Depuis 2019 elle y collecte, avec l’aide de ses abonnés, les preuves et les exemples du sexisme et de l’anti-féminisme dans les médias. Son but est à la fois de sensibiliser à cette tendance médiatique autant que d’en faire apparaître l’aspect systémique. Défaire le discours sexiste dans les médias est son premier essai et lui permet de prolonger cette démarche de recension et d’analyse.
Quatrième de couverture : Qu’est-ce qu’elle faisait dehors à cette heure ? Avait-elle bu ? Que portait-elle ? Il ne peut pas l’avoir violée, je m’en porte garant, c’est mon ami. C’était une autre époque. Il faut séparer l’homme de l’artiste. C’est un drame, un crime passionnel, le geste fou d’un amoureux éconduit. Pourquoi n’a-t-elle pas porté plainte avant ? C’était un dérapage, une maladresse, un geste déplacé. Il ne pensait pas à mal, c’est quelqu’un de bien. On ne peut plus rien dire. Les féministes sont des folles hystériques.
« Depuis trois ans, je collecte et décortique des centaines d’exemples d’un discours sexiste dans la presse, à la télévision ou à la radio. Ce sexisme ne dit jamais son nom, mais c’est bien lui qui conduit les rédactions à taire ou à reléguer les violences sexuelles en périphérie des journaux. Lui qui se loge dans le choix d’un mot ou d’une virgule, participant à la culpabilisation des victimes et à la déresponsabilisation des accusés. Comment lutter contre le sexisme quand il est perpétué et amplifié par les médias ? Il est temps d’explorer les fondements de ce discours, pour en défaire les mécanismes et nous en libérer. »

Samedi 25 juin :

Pique-nique au jardin de l’Archevêché, rendez-vous à 12h.
Marche des fiertés, départ à 14h30.
Spectacle de Burlesque et Boylesque par le marteau de velours, rendez-vous à 20h30 chez Praline et Panda.

8 mars journée internationale de la lutte pour les droits des femmes

Selon la définition du Conseil de l’Europe «  l’égalité entre les femmes et les hommes, c’est observer la même autonomie, responsabilité, participation et visibilité des deux sexes dans toutes les sphères de la vie publique et de la vie privée ». En dépit des avancées obtenues des luttes féministes, d’importantes inégalités demeurent entre les femmes et les hommes : une femme décède tous les deux jours sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint, l’écart salarial entre les hommes et les femmes reste une donnée récurrente, les femmes sont davantage touchées par la précarité et elles restent minoritaires au niveau de la vie publique. 

Ainsi, l’article 61 de la loi cadre n° 2014-873 du 4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes prévoit que les collectivités territoriales et EPCI de plus de 20 000 habitants doivent présenter préalablement au débat budgétaire, « un rapport sur la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes intéressant le fonctionnement de la collectivité, les politiques qu’elles mènent sur leur territoire et les orientations et programmes de nature à améliorer cette situation ».

La Ville de Bourges souhaite développer une politique intégrée de l’égalité à l’ensemble de l’action municipale, en partenariat avec les institutions et le secteur associatif. 

Cette politique doit progressivement investir les domaines de l’éducation, du sport, de la culture, de la santé, de la vie citoyenne, de l’égal accès et à l’usage équitable de l’espace public, de l’emploi, de l’accès aux responsabilités et associatives.

Ce rapport pour l’égalité entre les femmes et les hommes a été adopté à l’unanimité au Conseil Municipal du 24 février 2022.

Rapport égalité Hommes-Femmes

----------------------

Affiches 8 mars 2022

Inauguration du Square Gisèle Halimi

Conférence "INJONCTIONS & ENFANTEMENT"

 

Plaquette partenaires